Menu
AccueilActualitésNouvelles L’accessibilité pour les personnes handicapées : énième report du gouvernement pour 2017 - 2023 !

L’accessibilité pour les personnes handicapées : énième report du gouvernement pour 2017 - 2023 !

NONQu'en est-il du statut, du sort, de la considération des personnes handicapées en 2014 ?
Multiplication de (promesses) de lois, multiplication d'application de (promesses) de lois, mais les choses avancent-elles pour autant ?

Sur le terrain, les associations, fondations, les groupements d'entreprises privées oeuvrent afin de pallier aux carences législatives. Cependant pour imposer un cadre coercitif et applicable à tous, nous (associations) avons indiscutablement besoin de l'appui gouvernemental...

Mais au regard des dernières actualités, nous sommes contraints de déplorer (à nouveau) un recul gouvernemental tendant vers l'irresponsabilité et la non-considération de la personne handicapée.

La loi pour l'égalité des chances et des droits du 11 février 2005 fixait un délai de 10 ans, à compter de sa promulgation, pour rendre accessible aux personnes handicapées la majorité des équipements, parmi lesquels notamment les établissements existants recevant du public, la voirie, et les transports collectifs.
Soit une mesure effective au plus tard au 1er janvier 2015 sous peine d'exposition à des sanctions administratives et pénales.

Le gouvernement vient d'annoncer de nouveaux délais pour rendre lieux publics et transports accessibles aux handicapés, qui pourraient donner aux acteurs trois à neuf ans supplémentaires par rapport à l'échéance de 2015.

Enorme déception et regrettable recul législatif lorsque l'on sait que la 1ère loi loi sur l'accessibilité date d'il y a 40 ans déjà (1975) !

Des bâtiments tels qu'écoles et mairies, ou encore chaînes d'hôtellerie et de commerce, auraient jusqu'à six ans. Les transports les plus lourds (ferroviaire) auraient jusqu'à neuf ans.

Des sanctions financières seraient en revanche prévues par l'Etat à l'issue des trois, six ou neuf ans, si les engagements pris dans les agendas n'étaient pas tenus.

Le dernier baromètre annuel publié par l'APF, centré sur le handicap moteur, estimait que les villes ont fait des progrès, mais qu'à peine plus de la moitié des écoles et seulement 42% des réseaux de bus sont accessibles.

Alors quel crédit accorder aujourd'hui aux textes de lois " dédiés à l'avancement du handicap " ?
Nous dirigeons-nous aujourd'hui vers des " promesses de lois " et donc uniquement vers une politique tendant à "apaiser" ou "rassurer" en légiférant sans qu'une applicabilité soit de rigueur ?

Le combat pour l'égalité semble décidément très âpre et non évident ...

Mis à jour le lundi 3 mars 2014 16:52

Suivez-nous !

Flux RSS Guy Renard Guy Renard sur Facebook Guy Renard sur Twitter

A lire

Go to top