Menu
AccueilActualitésGuy RenardL’Affaire Scandaleuse Jean-Christophe Belotti : Suite et fin de l’affaire

L’Affaire Scandaleuse Jean-Christophe Belotti : Suite et fin de l’affaire

fauteuil-roulant-pliant-sunRetour sur le scandale de l’Affaire BELOTTI sur laquelle nous faisions état il y a quelques jours (voir article  " L’Affaire scandaleuse Jean-Christophe Belotti ou l’échec de la loi de 2005 et réalité sur le Mal-Logement des personnes handicapées ").

Nous vous avions promis de suivre l’affaire pas à pas et d’intervenir efficacement et rapidement dans la mesure du possible afin de faire avancer cette situation. Nous avons tenu parole. Voici les suites très positives de cette affaire :


Pour rappel, il s’agit de l’histoire de M. Jean-Christophe BELOTTI dans son combat pour un relogement depuis  maintenant plus de 2 mois, devenu progressivement handicapé physique et condamné à rester prisonnier de son appartement devenu totalement inadapté à ses besoins et à sa condition.


M. BELOTTI ayant entamé une grève de la faim depuis plusieurs mois, les pompiers se sont rendus à son domicile Jeudi 27 Mars dernier afin de s’assurer de l’état de santé de M. BELOTTI. Fort heureusement celui-ci n’est pas en danger d’après ce que nous a rapporté M. SEGUIN-CADICHE, Directeur Général des Services de la Mairie de GUYANCOURT, passé également ce jour-là au domicile de M. BELOTTI.


Je me suis entretenue avec M. SEGUIN-CADICHE, Vendredi  28 Mars dernier.


Celui-ci m’a appelé suite à mon récent article sur la situation de M. BELOTTI et en réponse au mail que j’avais adressé au Maire sur le site de la Mairie de Guyancourt. Mail dans lequel je demandais à m’entretenir avec le Maire de GUYANCOURT sur l’affaire BELOTTI dans le seul but de faire avancer très rapidement les choses pour M. BELOTTI, sa situation n’ayant que trop duré, et dans lequel je positionnais notre association en tant que médiateur dans l’affaire, afin d’éviter toute situation de blocage, d’incompréhension ou de surenchère médiatique.
Notre seul intérêt étant en effet le relogement convenable et  rapide de M. BELOTTI.


M. SEGUIN-CADICHE n’a pas souhaité revenir sur les divers logements ayant été proposés à M. BELOTTI depuis 2 ans et que ce dernier a refusé, mais a tenu à nous informer du fait que le dernier logement proposé à M. BELOTTI il y a quelques jours répondait à toutes ses exigences et était adapté à son handicap, les dimensions des portes étant suffisamment larges pour qu’un fauteuil roulant puisse entrer.


M. SEGUIN-CADICHE nous a rapporté que ce logement parfaitement adapté avait été validé par M. BELOTTI lui-même, après visite effectuée par sa femme et sa fille.  


L’accord de M. BELOTTI n’ayant été qu’oral pour le moment, M.  SEGUIN-CADICHE s’apprêtait à lui envoyer, à la fin de notre entretien téléphonique de vendredi dernier, un mail récapitulatif, dans lequel il lui demanderait confirmation de son accord (mais cette fois-ci écrit) pour ce nouvel appartement. Mail dans lequel M. SEGUIN-CADICHE s’engagerait également à chercher des subventions pour l’avance de frais nécessaires à l’occupation du nouvel appartement par M.BELOTTI mais aussi à poursuivre les recherches pour un logement tout aussi adapté aux besoins de M. BELOTTI mais disponible et habitable avant le mois d’août.


En effet, si M. BELOTTI aurait manifestement donné son accord oral pour cet appartement, ce dernier ne pouvant être occupé qu’à partir du mois d’août et nécessitant une avance de frais trop importante, M. BELOTTI aurait demandé à ne pas avoir à avancer ces frais et à ce que les recherches soient poursuivies afin de que lui soit tout de même proposé un logement habitable plus rapidement. Ce que nous pouvons aisément comprendre sa situation traînant déjà depuis 2 ans.

Par ailleurs, il a été convenu avec M. SEGUIN-CADICHE que nous restions parallèlement afin de se tenir mutuellement informés de l’avancée de cette affaire que nous continuerons à suivre jusqu’à l’emménagement effectif de M. BELOTTI.

A la minute où je m'apprête à publier cet article, une des personnes suivant notre association, M. Mathieu Mienné, vient de m'informer d'une très bonne nouvelle, à savoir que M. BELOTTI est enfin sorti de son appartement et a publié le statut suivant sur son facebook :

"Après 92 heures de grève de la faim, et de longues négociations s'étant terminées tard dans la nuit avec le directeur de cabinet du préfet de Versailles et reprises ce matin, il vient d'être établi par courrier un accord total. Je stop donc ma grève de la faim ayant obtenu un logement T3 adapté à Guyancourt qui est en construction et dont la livraison doit avoir lieu début mai 2014. Le problème de logement étant résolu il a été à titre très exceptionnel financé un hébergement d'urgence dans un appart-hôtel à proximité de Guyancourt me permettant à compter de lundi matin de retrouver une totale liberté de déplacement, ainsi que l'accès à des sanitaires (douche et wc) . C'est donc après un formidable travail de la préfecture et de son directeur de cabinet du préfet la fin d'une situation inhumaine. Je tiens à remercier l'ensemble des acteurs de cette réussite qui a permis de retrouver une vie normale comme devraient l'être celle de toutes les personnes. Il est certain que nous n'en resterons pas là et que nous sommes fort d'une expérience qui devrait permettre de venir en aide à toutes les personnes qui vivent dans des conditions similaires. Sur ce je vous souhaite un bon week-end à tous... Et je disparaît quelques heures le temps de reprendre mes esprits... — heureux. "

 

L'Equipe GUY RENARD est ravie de ce résultat et d'avoir contribué comme beaucoup d'autres au dénouement de cette affaire.

Mis à jour le lundi 31 mars 2014 16:45

Suivez-nous !

Flux RSS Guy Renard Guy Renard sur Facebook Guy Renard sur Twitter

A lire

Go to top